toile

toile [ twal ] n. f.
XIIe; teile 1149; lat. tela, de texere « tisser »
I A(Sens génér.)
1Tissu de l'armure la plus simple (armure unie), fait de fils de lin, de coton, de chanvre, etc. Tisser la toile, une toile. Chanson de toile. Toiles de coton. coutil, indienne, mousseline, vichy, zéphyr. Toile de chanvre, d'étoupe de chanvre ( serpillière) . Toile de jute. Toile de lin, de fil (de lin). batiste, hollande, linon. Toile pur chanvre, pur lin, métisse. Grosse toile, tissée lâche. Toile fine, serrée. Toile écrue. Toile à matelas, à draps, à torchons. Toile d'emballage; toile à sac, à bâches. Toile à voile. Toile de parachute. Toile d'avion (utilisée dans la fabrication des ailes d'avions légers). Toile à patrons. Toiles (pour) doublure. « Les draps de toile étaient fins et frais » (Bosco). Pantalon, robe de toile.
Toile caoutchoutée, plastifiée, vernie ( linoléum, moleskine) . Toile imperméable, imperméabilisée. Toile émeri. Papier-toile : toile fine collée sur papier fort (pour la peinture).
Par ext. Toile de laine : tissu de laine à armure unie (mousseline de laine, certains draps). Toile de soie. Toile d'amiante. Toile métallique.
2Tissu décoratif utilisé comme tenture; pièce de ce tissu. Toiles imprimées, à dessins. indienne, 2. perse. Toile de Jouy : toile imprimée fabriquée depuis 1760 (d'abord à Jouy-en-Josas) pour concurrencer les indiennes importées.
3Une, des toiles. Pièce de toile. Toile à laver. serpillière, wassingue. — TOILE CIRÉE : pièce de toile vernie servant de nappe, de revêtement. « On étend une épaisse couverture sous la toile cirée pour protéger la table » (Chardonne). Toile de tente. Par méton. Village de toile : agglomération de tentes, munie de services communs organisés. ⇒ camping. Spécialt et fam. Les toiles : les draps. Se mettre dans les toiles : se coucher. — Allus. myth. La toile de Pénélope, se dit d'une entreprise interminable. « Sur cette immense toile, elle [Pénélope] passait les jours. La nuit, elle venait [...] la défaire » (V. Bérard).
B
1Spécialt (1604) Pièce de toile, d'abord marouflée sur bois, puis montée sur un châssis, poncée et enduite d'un côté, pour servir de support pour une œuvre peinte. Au XVIe siècle, la toile l'a emporté sur le panneau de bois. Fixer sur la toile : peindre. Changer, restaurer la toile d'un tableau. rentoiler.
(1646) Œuvre peinte sur toile. peinture, tableau. Toile de maître. Toile de jeunesse.
Décor de théâtre. « La crudité criarde des toiles foraines et des peintures de paravent » (Hugo). — TOILE DE FOND : toile verticale, au fond de la scène, représentant les derniers plans des décors. Fig. Ce sur quoi se détache une description, etc. Avoir pour toile de fond.
Écran de cinéma. Fam. Se faire, se payer une toile : aller au cinéma.
2(1688) Vieilli Rideau de théâtre (toile représentant un rideau, etc.). « La toile tombait au milieu d'une salve prolongée d'applaudissements » (Zola).
3(fin XIIIe) Mar. Ensemble des voiles déployées d'un navire ( sous-toilé, surtoilé). Faire de la toile : mettre beaucoup de voiles. Navire chargé de toile, ayant toutes voiles dehors. Réduire la toile.
II
1(XIIIe) Réseau de fils que font les araignées. Toile d'araignée. Araignée qui file, ourdit, tisse sa toile. Fig. Réseau auquel on se prend comme les mouches dans la toile de l'araignée; piège. Il « vint de lui-même se prendre à sa toile et s'y empêtrer » (F. Mauriac).
(calque québécois de l'angl. the Web) La Toile : le réseau télématique mondial. ⇒ Internet. « la navigation sur la Toile » (Le Monde, 1997). Remplace l'américanisme web n. m.
2(1904) Bot. Maladie de certaines plantes en semis ou en bouture, formation d'un réseau de filaments produits par un champignon.

toile nom féminin (latin tela) Tissu réalisé suivant l'armure portant ce nom. Tissu sec et serré, valant par sa résistance, quels que soient son armure et son usage. Toile dont un côté est enduit d'une préparation et poncé et qui, clouée sur un châssis, est utilisée comme support par les artistes peintres (son usage s'est répandu aux XVe-XVIe s.) ; tableau peint sur toile. Réseau de fils de soie, secs ou gluants, que l'araignée extrait de ses filières abdominales et dispose en un filet pour la capture de ses proies, ou comme habitation pour elle-même. (Les toiles sont individuelles, sauf chez les ulobores. Celle des épeires est un piège d'une remarquable perfection, d'autres espèces ne tissent que des réseaux grossiers.) Automobile Ensemble des tissus noyés dans du caoutchouc qui constituent l'enveloppe de certains pneumatiques. Marine Ensemble des voiles d'un navire. Industrie du papier Partie de l'habillage d'une machine à papier ou à carton, qui reçoit la suspension aqueuse de fibres. Théâtre Grand rideau peint qui séparait la scène de la salle. ● toile (citations) nom féminin (latin tela) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Les lois sont des toiles d'araignées à travers lesquelles passent les grosses mouches et où restent les petites. La Maison Nucingen François Rabelais La Devinière, près de Chinon, vers 1494-Paris 1553 Or çà, les lois sont comme toiles d'araignes ; or çà, les simples moucherons et petits papillons y sont pris ; or çà, les gros taons malfaisants les rompent, or çà, et passent à travers. Le Cinquiesme et Dernier Livre, 12 Jonathan Swift Dublin 1667-Dublin 1745 Les lois sont semblables aux toiles d'araignée, qui attrapent les petites mouches, mais laissent passer guêpes et frelons. Laws are like cobwebs, which may catch small flies, but let wasps and hornets break through. A Critical Essay upon the Faculties of the Mind toile (expressions) nom féminin (latin tela) Toile de fond, grande toile peinte garnissant le fond de la scène d'un théâtre ; cadre, contexte dans lequel se déroule une action. Village de toile, village de vacances composés de tentes. Toile de roue, partie mince qui, dans les roues pleines, relie le moyeu à la jante. Toile à patron, toile fine de coton utilisée pour la mise au point d'un modèle. Toile tailleur, toile de coton utilisée pour l'entoilage d'un vêtement. Chanson de toile, au Moyen Âge, chanson évoquant une jeune femme assise à son ouvrage et parlant de celui qu'elle aime. Bien porter la toile, en parlant d'un navire, pouvoir établir beaucoup de voiles hautes sans prendre une gîte sensible. Être à sec de toile, avoir toutes ses voiles serrées par mauvais temps. Armure toile, armure obtenue en divisant l'ensemble des fils de chaîne en deux nappes (fils de rang impair et fils de rang pair), qu'on lève et baisse alternativement pour l'insertion des duites successives. (On dit aussi armure unie ou lisse, armure taffetas.) Toile anglaise, toile de lin écru, employée en reliure. ● toile (synonymes) nom féminin (latin tela) Littérature. Chanson de toile
Synonymes :
- chanson d'histoire

toile
n. f.
d1./d Tissu de l'armure (sens 3) portant ce nom, fait de lin, de chanvre, de coton, etc. Toile fine. Toile d'emballage. Vêtement de toile.
(En appos.) Armure toile, obtenue par division des fils de chaîne en deux trames qu'on lève et abaisse alternativement pour insérer le fil conduit par la navette.
Toile cirée: toile recouverte d'un enduit imperméable.
|| Par anal. Toile d'amiante. Toile métallique.
|| Toile d'araignée: réseau tissé par les araignées au moyen de fils de soie qu'elles sécrètent et dans lequel elles capturent leurs proies.
(Québec) La toile: le cyberespace. Fam. Butiner la toile: naviguer sur Internet.
d2./d Pièce de toile fixée sur un cadre de bois et destinée à être peinte.
Par méton. Tableau réalisé sur ce support. Toiles de maîtres.
|| Loc. Toile de fond: grand panneau formant le fond d'une scène de théâtre et sur lequel est peint un décor.
Par ext., fig. La toile de fond d'un récit, d'un roman, le cadre, le contexte dans lequel il se déroule.
d3./d MAR La toile: la voilure.

⇒TOILE, subst. fém.
A. — TEXTILES
1. Tissu d'armure unie réalisé avec des fils de lin ou d'autres matières textiles végétales. Toile de chanvre, de coton, de jute, de lin; grosse toile; toile écrue, fine; toile à matelas, à sac, à voile; toile d'avion, d'emballage, de lit, de parachute, de tente; blouse, chapeau, chemise, drap, habit, pantalon, rideau, sac, seau, soulier, valise, veste de toile; tisser la toile. Les herbes et les plantes, telles que le cotonnier, le lin, le chanvre, lui fournissent des toiles propres, par leur légèreté et leur souplesse, à mettre son corps à l'abri de toutes les injures de l'air (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 93). Il la remerciait de ces chemises de nuit qu'elle lui avait envoyées, se plaignait qu'elles fussent trop belles. Que n'étaient-elles seulement en bonne toile rousse paysanne des Charmettes et sans garnitures (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p. 133).
Toile de Jouy. Toile imprimée imitant les indiennes. Une maison à la chambre du général tendue avec de la toile à voile et ressemblant à une tente, aux autres pièces recouvertes d'une toile de Jouy et renfermant dans l'écurie deux carrosses d'apparat (GONCOURT, Journal, 1895, p. 800).
HIST. LITTÉR. Chanson de toile. Poème médiéval que les femmes fredonnaient, assises à leur métier à broder, à filer. (Dict. XIXe et XXe s.).
Au fig.
Toile de Pénélope. [P. allus. à la myth.; se dit d'une entreprise, d'un travail sans fin] Un jour, il [Bernardin de Saint-Pierre] assiste à une séance [de l'Institut] où l'on discutait, selon l'usage, le Dictionnaire, cette toile de Pénélope de la langue (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 6, 1852, p. 448).
♦ Domaine milit. Déchirer de la toile. Faire un feu de salve dont le bruit rappelle celui de la toile déchirée. (Dict. XXe s.).
P. métaph. Céleste toile. Voûte du ciel. Ô Muse, alors dis-moi, Muse chère à jamais, Les noms mystérieux des ames que j'aimais; Puis porte mes regards à la céleste toile, Et par leurs noms aussi nomme-moi chaque étoile (SAINTE-BEUVE, Poés., 1829, p. 86).
2. P. anal. Tissu réalisé avec des fils d'autres matières. Toile de crins, de laine, de soie; toile d'amiante. En bas, la cave est très sombre; le long des ruelles, les resserres sont tendues d'une toile métallique à mailles fines, par crainte des incendies (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 825).
3. Tissu ayant reçu un traitement spécial en vue d'un usage particulier. Toile caoutchoutée, émeri, gommée, goudronnée, imperméable, plastifiée. Des freins gémirent doucement dans la rue derrière le docteur.Les voilà, dit l'agent. Des policiers débouchèrent dans leur dos, portant des cordes, une échelle et deux paquets oblongs enveloppés de toile huilée (CAMUS, Peste, 1947, p. 1468).
Toile cirée. Toile recouverte d'un enduit qui la rend lisse et imperméable. Lorsqu'on aura rassemblé plusieurs boîtes semblables, on les emballera dans une caisse de bois fort, qu'on couvrira d'une toile cirée, sur laquelle on mettra un renseignement pareil à celui ci-dessus (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 218).
P. méton. Nappe faite de cette toile. Comme à toutes les récréations de quatre heures, le concierge offrait sous les préaux de vieux bâtons de nougat, des biscuits secs d'un rose chimique et des tablettes de chocolat Menier, papier jaune et goût fin, en bel ordre sur une toile cirée (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 68).
4. Pièce de toile à usage spécial.
Toile de tente
Pièce d'étoffe imperméable faisant partie du paquetage individuel du soldat. La peau de ses grosses joues est striée par la trace des plis de la toile de tente dans laquelle il a dormi la tête enveloppée (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 11).
♦ Tente militaire. La première chose que je remarquai, quand j'arrivai à portée des canons, ce fut, au bord d'un marais et dans un bois, une toile de tente abritant une table, une lampe à pétrole et un comptable (ALAIN, Propos, 1922, p. 428).
TOUR. Village de toile. Ensemble de tentes destiné à accueillir des estivants. (Dict. XXe s.).
Au plur., fam. Draps. Se mettre (et verbes du même paradigme) dans ses toiles. Se coucher. [Le brigadier] enleva sa veste, dégagea ses épaules des bretelles crasseuses qui maintenaient à la hauteur des seins le lourd pantalon garni de cuir, et se fourra frileusement dans ses toiles (COURTELINE, Gaîtés esc., Nouv. Malade, 1885, p. 180). Onze heures, Céline! Va te glisser dans tes toiles (H. BAZIN, Huile sur feu, 1954, p. 207).
B. — Spéc. [La toile est un élément constitutif d'un ensemble, d'un dispositif, d'un objet]
1. PEINT. Pièce de toile tendue sur un châssis servant, après préparation, de support à une œuvre peinte. Peinture sur toile; gâcher de la toile. Déjà son chevalet avait été garni d'une toile, une palette chargée de couleurs (BALZAC, Bourse, 1832, p. 414):
1. C'était eux dont Albertine cherchait à faire le portrait sur sa toile préparée et, imitant Elstir, elle donnait de grands coups de pinceau, tâchant d'obéir au noble rythme qui faisait, lui avait dit le grand maître, ces anges-là si différents de tous ceux qu'il connaissait.
PROUST, Sodome, 1922, p. 1013.
P. méton. L'œuvre peinte sur toile; peinture. Une toile de maître; exposer ses toiles; restaurer une toile. On fit un tour de salle. M. Lemeunier conduisit madame Mauperin et sa fille aux toiles signées des noms les plus célèbres, expliqua simplement le sujet des tableaux et ne parla pas peinture (GONCOURT, R. Mauperin, 1864, p. 171):
2. Alain Fournier préférait Laprade; il insistait peu sur les règles de la composition et ne tenait à distinguer, dans les toiles de ce peintre délicat, que la fragilité, la translucidité, le mystère des êtres qui peuplaient ses paysages aux verts exténués.
LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 30.
2. THÉÂTRE
a) Toile de fond. Grande toile peinte occupant le fond de la scène. À peine fûmes-nous dix minutes dans cette salle, les uns assis au milieu des fleurs, les autres parlant à voix basse, tous paraissant aimer cette scène tranquille qui semblait offrir à chacun quelques souvenirs agréables, que la toile du fond se leva (KRÜDENER, Valérie, 1803, p. 77).
P. anal. Fond sur lequel se détache un sujet, une inscription; arrière-plan d'un décor naturel ou fictif. Rien de tel en Espagne. Les maisons gardent leur destin qui est d'abriter des gens et non de vanter des huiles ou des bougies. Les paysages n'y forment pas une toile de fond aux mérites de Ford ou de Dubonnet (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 30).
b) Rideau de théâtre. Lever, tirer, baisser la toile. Le public, criant et trépignant. La toile! la toile! le rideau! (DUMAS père, Kean, 1836, IV, 4e tabl., 8, p. 179). Le premier acte fini, la toile baissée, le vicomte quitta sa loge (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 194).
c) Arg. du théâtre. Faire de la toile. ,,Improviser une partie du rôle quand on a oublié le texte de l'auteur`` (HOTIER Cirque 1972).
Région. (Québec). Faire de la toile (Richesses Québec 1982, p. 2307). ,,S'évanouir, perdre connaissance, tomber dans les pommes. Anne, elle s'écrase le front sur la table. J'ai fait de la toile dans l'église`` (Richesses Québec 1982, p. 2307).
3. Pop., fam. Écran de cinéma, film. Se faire, se payer une toile. Aller au cinéma. En revanche, on se payait des toiles avec assiduité (R. FALLET, Y a-t-il un docteur dans la salle? 1977, p. 199 ds CELLARD-REY 1980).
4. MAR. Voilure d'un bateau. Faire de la toile; réduire la toile; bateau à sec de toile. À deux heures, le jour même, le Bleu-Blanc-Rouge sortait de Monaco, toute sa toile au vent. Mais avant le soir, au large de Vintimille, nous attrapions le plus joli coup de foutreau: grêle, tonnerre, tramontane (A. DAUDET, Pte paroisse, 1895, p. 101).
5. CHASSE, vx, au plur. Grands filets déployés pour la chasse de certains gibiers. Il poussait des cris de rage, et s'agitait comme un sanglier pris dans des toiles (MÉRIMÉE, Mosaïque, Tamango, 1833, p. 58). Il conduit par ses chants tous les monstres vermeils, Les constellations, les hydres, les soleils, Et, sans souci du vil chasseur qui tend des toiles, Fait marcher devant lui ses grands troupeaux d'étoiles (BANVILLE, Exilés, 1874, p. 91).
6. SPORTS (footb.). Faire une toile. Commettre une maladresse. À l'arrière B. réussit quelques « toiles » de première qualité (L'Auto, 6 févr. 1939 ds PETIOT 1982).
7. TECHNOL. Partie de l'habillage interne d'un pneumatique de véhicule. (Dict. XXe s.).
C. — P. anal
1. Réseau de fils que tissent les araignées pour capturer leurs proies. Filer, tisser une toile. Il est allé dans le coin de la cabane chercher des toiles d'araignées (BARRÈS, Cahiers, t. 7, 1908, p. 79).
Au fig. Piège, traquenard. La constitution n'est qu'une toile d'araignée, et le pouvoir se permet d'horribles attentats (J. DE MAISTRE, Consid. sur Fr., 1796, p. 127).
2. BIOL. Maladie de certaines plantes de serre en semis due à un champignon qui produit un réseau de filaments (d'apr. BÉN.- VAESK. Jard. 1981).
3. TECHNOLOGIE
a) Mince feuille de métal fondu; pellicule de matière plastique qui se forme entre deux pièces d'un moule (d'apr. PEYROUX Techn. Métiers 1985).
b) CH. DE FER. Partie mince d'une roue de train. (Dict. XXe s.).
REM. 1. Toilage, subst. masc., technol. Fond sur lequel se détache le dessin d'une dentelle. (Dict. XIXe et XXe s.). 2. Toilasse, subst. fém., peint. Tableau de mauvaise qualité. Synon. toilerie. M. Detaille se repose cette année-ci, après sa détestable toilasse du Salon précédent (PÉLADAN, Décad. esthét., Salon de 1882, 1888, p. 31). 3. Toiliste, subst., technol. Personne qui entoile les vêtements. En compos. modéliste-toiliste (Elle, 1981, p. 142, col. 2).
Prononc. et Orth.:[twal]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. Ca 1140 teile « tissu réalisé suivant l'armure la plus simple » (Voyage de Charlemagne, éd. G. Favati, 210); d'où a) ) ca 1228 chanchon a toile (GERBERT DE MONTREUIL, Roman de la Violette, 2301 ds T.-L.); ) 1615 fig. toile de Pénélope (J.-P. CAMUS, Homélies des Etats Généraux, p. 349); b) 1306 toille escrue (JOINVILLE, Vie de Saint-Louis, éd. N.-L. Corbett, p. 149); 1522 toille de cotton (Inv. de Cl. Gouffier, p. 572 ds GAY); 1606 toile de lin, de chanvre (NICOT); 1696 toile d'emballage (Le Père LE COMTE, Nouv. Mémoires Etat Chine, p. 307); 1723 toile à voiles (SAVARY); 1736 toile de ménage (MARIVAUX, Le Télémaque travesti, p. 310); 1848 toile à matelas (FLAUB., Champs et grèves, p. 191); c) 1718 fam. se mettre dans les toiles « se coucher » (Ac.); 2. a) 1230 « tissu ayant subi un traitement spécial » toile cirée (Gaydon, 246 ds T.-L.); 1773 toiles goudronnees (BERN. DE ST-P., Voy. à l'Île de France, p. 120); b) 1573 pharm. toile Gautier (A. PARÉ, XVIII, 34, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 2, p. 708); 1798 toile de mai (Ac.); 3. 1453 « tout tissu d'armure toile » toille de soye (Arch. nat., KK 328, fol. 211 ds GAY); 1508 toille d'argent, toille d'or (Comptes du Château de Gaillon, août ds HAVARD 1890); 1636 toile de laine (MONET); 1813 toile métallique (THENARD, Traité de chimie, 1re partie, liv. IV, n° 84 bis ds LITTRÉ). B. 1. 1307 mar. (GUILLAUME GUIART, Royaux Lignages, éd. J. A. Buchon, 1305); 1833 torcher de la toile (E. CORBIÈRE, La Mer et les marins, part. 5, ch. 10, p. 295 ds QUEM. DDL t. 18); 1873 à sec de toile (CROS, Coffret santal, p. 188); 2. 1541 toiles « pièces de toile avec lesquelles on fait une enceinte en forme de parc pour prendre les sangliers » (Amadis, II, 21 ds HUG.); 3. a) 1604 « pièce de toile tendue sur un chassis, servant de support à une peinture » (Portrait de la Vraye amante, p. 20 ds BRUNOT t. 3, p. 258); d'où 1646 « œuvre peinte sur toile » (J. DU LORENS, Satires, p. 44); p. ext. 1768 (ROUSSEAU, s.v. air: Les Airs de nos opera [sic] sont, pour ainsi dire, la toile ou le fond sur quoi se peignent les tableaux de la Musique imitative); 1859 toile de fond (GONCOURT, Journal, p. 636); b) 1699 « grand rideau qui sépare la scène de la salle d'un théâtre » (Ch.-R. DUFRESNY, Amusemens sérieux et comiques, p. 60); 4. 1798 « tente » (Ac.); 1862 toiles foraines (HUGO, Misér., t. 1, p. 936). II. a) 1275 toile d'une araigne (ADENET LE ROI, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 5641); fig. 1601 (P. CHARRON, De la Sagesse, p. 74: ce Pirrhus ourdissant sa toile sans bout, embrasse tout l'espoir); b) 1538 anat. (EST., s.v. omentum); c) 1803 « feuille de métal fondu qui se forme entre les pièces d'un moule » (BOISTE); d) 1904 bot. « maladie due à un champignon » (Nouv. Lar. ill.). Du lat. tela « toile », fig. « trame, intrigue, manœuvre, machination ». Fréq. abs. littér.:4 227. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3 493, b) 7 859; XXe s.: a) 8 806, b) 5 488.
DÉR. 1. Toileuse, subst. fém., technol. Personne qui pique des toiles à la machine. (Dict. XXe s.). [twalø:z]. — 1re attest. 1955 (Mét.); de toile, suff. -euse, v. eur2. 2. Toilier, -ière, subst. et adj., text. a) Subst. Personne qui fabrique ou vend de la toile. Ce n'est pas ces toiliers et ces agriculteurs Qui viendront nous chercher sous la ronce et les roses (PÉGUY, Ève, 1913, p. 923). b) Adj. Qui concerne la fabrication de la toile. Industrie toilière. Depuis 1986, un musée retrace l'histoire de Quintin et de son industrie toilière et celle du domaine (Le Monde, 7 nov. 1987, p. 15, col. 4). [twalje], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1798. 1res attest. a) ) subst. masc. ca 1180 telier (JORDAN FANTOME, Guerre Henri II, 997 ds T.-L.), 1278 Gilles li toiliers (Registre de la ville de Tournai ds Rom. Forsch. t. 25, p. 10), ) subst. fém. 1237 teliere (Cens Grand-Beaulier, p. 161, A. Eure-et-Loire ds GDF. Compl.), 1284 toilliere (ap. RUPELMONDE, Archives de la Flandre orient., pièce 369, ibid.), b) 1845-46 industrie toilière (BESCH.); de toile, suff. -ier.
BBG. — GEORGE (K. E. M.). Les Désignations du tisserand ds le dom. gallo-rom. Tübingen, 1979, p. 53 (s.v. toilier), 55 (s.v. toilière); L'Expr. faire de la toile en gallo-rom. Romania. 1967, t. 88, pp. 540-547. — MÖHREN Négation 1980, p. 225. — QUEM. DDL t. 16, 27, 33, 38; 4 (s.v. toilière), 37 (s.v. toilasse).

toile [twal] n. f.
ÉTYM. Fin XIIe; teile, 1149; var. telle; lat. tela, de texere « tisser ».
———
I
A (Sens général).
1 Tissu de l'armure la plus simple (armure unie), fait de fils de lin, de coton, de chanvre, etc. || Ourdir (→ Métier, cit. 25), tisser la toile, une toile. || Toiles de coton (cit. 1). Coutil, indienne, mousseline, shirting, vichy, zéphyr…REM. Au sens large, cette expression inclut les calicot, cretonne, percale; mais on l'emploie techniquement (en tissage) dans un sens plus restreint. — Toile de chanvre, d'étoupe de chanvre ( Bourras, serpillière). || Toile de jute, d'ortie (cit.). || Toile de lin, de fil (de lin). Batiste, cambrai, hollande, linon. || Toile pur chanvre, pur lin. || Toile métisse.Toile d'Armentières, de Hollande…Grosse toile, tissée lâche, à claire-voie ( Canevas, treillis). || Clairières, « clairures » d'une toile. || Toile fine, serrée. || Toile écrue, non blanchie. || Blanchiment de la toile ( Blanchisserie, buandier). || Herber la toile.Toile (de coton, lin, chanvre) fabriquée pour des usages déterminés. || Toiles de ménage. || Toile à matelas, à draps, à torchons… || Toile d'emballage; toile à sac, à bâches. || Toile à tamis.(1924). || Toile de parachute. || Toile d'avion (utilisée dans la fabrication des ailes d'avions légers).Toile à patrons. || Toile pour doublures, dite toile doublure ( Bisonne, boucassin, bougran). || Toile à calquer, à peindre (→ ci-dessous, B. 1.).Pièce, bande de toile. || Des draps de toile (→ Linge, cit. 2; lit, cit. 3). || Linge, serviettes, torchons de toile. || Linceul de toile. || Emballage (cit. 1);che; banne, sac, musette de toile (→ Chanteau, cit.). || Housse de toile blanche. || Toile à charrée. 2. Charrier. || Toile à embourrer. Embourrure. || La carcasse de toile d'un pneumatique.Vêtements de toile. || Blouse, bourgerons, sarrau (cit. 1) de toile. || Chemise (→ Plumage, cit. 4), pantalon, robe (cit. 2), tablier, veste de toile.Culotte (cit. 1) en toile; complet en toile kaki (→ Hétéroclite, cit. 5). || Couvre-nuque, guimpe, manchettes de toile.La toile d'un sac (→ Fourrer, cit. 10). || Toile d'un sommier. || La toile des tentes (→ Planter, cit. 9). || La toile des voiles. || Toile à voile (→ ci-dessous B., 4.).
0.1 C'était vraiment une heureuse circonstance pour les colons de l'île Lincoln, que l'aérostat, après avoir fait son dernier bond dans les airs, fût retombé sur l'île et qu'ils eussent cette chance de le retrouver. Ou ils garderaient l'enveloppe sous cette forme, s'ils voulaient tenter une nouvelle évasion par les airs, ou ils emploieraient fructueusement ces quelques centaines d'aunes d'une toile de coton de belle qualité, quand elle serait débarrassée de son vernis.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 365.
1 Il y avait deux heures que les gabiers étaient à ce travail (…) essayant, avec leurs mains crispées de froid qui saignaient, de crocher dans cette toile raide et mouillée qui ballonnait sous le vent furieux.
Loti, Mon frère Yves, XXVII.
Toile apprêtée, préparée, revêtue d'un enduit. || De la toile cirée (→ Cabriolet, cit. 1; style, cit. 1; et ci-dessous, 3.). || Toile caoutchoutée, engommée, gommée (→ Paquet, cit. 2). || Toile goudronnée (cit. 1), imperméabilisée, imperméable. || Toile plastifiée, vernie ( Linoléum, moleskine). || Toile émeri, servant d'abrasif. || Toile de diachylon. Sparadrap.Papier-toile : toile fine collée sur papier fort (pour la peinture; → ci-dessous, B.).
Par ext. || Toile de laine : tissu de laine à armure unie (mousseline de laine, certains draps). || Toile de soie. || Toile d'or, d'argent (→ Gâter, cit. 4).Toile d'amiante. || Toile métallique.
Par anal. || Point de toile, se dit d'un point de dentelle au fuseau et d'un point de tricot.
(XIIIe). Hist. littér. || Chanson de toile : chanson, poème médiéval que les femmes chantaient ou récitaient en tissant, en filant.
(1872). Loc. fig., vx. Déchirer de la toile : faire un feu de salve (comparé au bruit d'une toile déchirée).
2 Tissu décoratif utilisé comme tenture; pièce de ce tissu. || De la toile imprimée. || Toiles imprimées, à dessin. Indienne, perse, rouennerie. || Toile de Jouy : toile imprimée fabriquée depuis 1760 (d'abord à Jouy-en-Josas) pour concurrencer les indiennes importées (→ Cretonne, cit. 1).
tableau Noms et types de tissus.
3 (Une, des toiles). Pièce de toile.(1916). || Toile de tente (→ 1. Sac, cit. 8). || Toile à laver. Serpillière, wassingue.(1230). || Toile cirée : pièce de toile vernie imperméable, servant de nappe, de revêtement (→ Condamner, cit. 14; ocellure, cit.; 2. style, cit. 1).
2 — J'ai une toile de tente dans mon paquetage, dit-il; quand il fera trop mauvais temps, je la déploierai au-dessus de mon lit.
M. Jouhandeau, Tite-le-Long, XXVI.
2.1 Et maintenant la femme est assise sur une chaise, en face du soldat, de l'autre côté de la table à la toile cirée rouge et blanche, dont les bords pendent en plis raides.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 113.
(1685). Myth. La toile de Pénélope (se dit, au fig., d'une entreprise interminable).
3 Sur cette immense toile, elle (Pénélope) passait les jours. La nuit, elle venait aux torches la défaire. Trois années son secret dupa les Achéens.
V. Bérard, trad. Homère, l'Odyssée, p. 26.
Fam. Les toiles : les draps. || Se mettre dans les toiles. Coucher (se).
B (Emplois spéciaux).
1 (1604). Pièce de toile (de lin, coton, jute), d'abord marouflée sur bois, puis montée sur un châssis, poncée et enduite d'un côté (encollage), pour servir de support pour une œuvre peinte. || Au XVIe siècle, la toile l'a emporté sur le panneau de bois. Peinture (de chevalet). || Une belle toile toute neuve (→ Peindre, cit. 13). || Formats standardisés des toiles (figure, marine, paysage). || Animer (cit. 8) la toile. || Gâcher de la toile (→ Lésiner, cit.). || Barbouiller de la toile, barbouilleur de toile. || Sur une toile, sur la toile (→ Capter, cit. 3; esquisse, cit. 1; habile, cit. 20; modèle, cit. 8). || Fixer sur la toile… Peindre. || Changer, restaurer la toile d'un tableau. Rentoiler. || Mettre une toile sur un chevalet, dans un cadre…Par métaphore. || La vaste toile de la mémoire (→ Rêve, cit. 6).
4 (…) votre style est plat comme votre toile.
Diderot, Salons, « Baudouin » (1769).
(1729). Par métonymie. Œuvre peinte sur toile. Peinture, tableau. REM. Alors que les deux mots peinture et tableau sont du langage le plus usuel, toile a une valeur plus technique; il est très employé par les peintres, les critiques… (→ Géométrique, cit. 4; 1. palette, cit. 5). || Peindre, retoucher une toile (→ Reprendre, cit. 19). || Les toiles de jeunesse d'un peintre (→ Influence, cit. 13). || Toile de maîtres (→ Fastueux, cit. 5). || Exposer (cit. 6) ses toiles.Le fond (cit. 38) de la toile, du tableau.
4.1 La pensée exprimée était moins extérieure et plus répandue dans toute la toile. Elle n'était pas saisissable en une seule partie que les autres se pussent contenter de renforcer. La toile était très petite, mais le paysage était très vaste. C'étaient des pommiers. Ils étaient loin les uns des autres et ils occupaient une certaine étendue de campagne.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 894.
Spécialt. Décor de théâtre. || « J'aimais les peintures (cit. 12) idiotes, toiles de saltimbanques… » (Rimbaud).
5 C'était quelque chose en effet qui ressemblait à un tableau et que la chandelle éclairait à peu près (…) il entrevoyait un barbouillage grossier, et une espèce de personnage principal enluminé avec la crudité criarde des toiles foraines et des peintures de paravent.
Hugo, les Misérables, III, VIII, XIX.
Loc. Toile de fond : toile verticale, au fond de la scène, représentant les derniers plans des décors; au fig., ce sur quoi se détache une description, etc. Fond (IV., 4.); → Décor, cit. 8.
Toile servant d'écran (→ Lanterne, cit. 12). → ci-dessous, 7.
2 (1718). Vieilli. Rideau de théâtre (toile représentant un rideau, etc.). → Levée, cit. 3. || Tirer la toile (→ Outrageusement, cit. 2). || Baisser la toile.
6 La toile tombait au milieu d'une salve prolongée d'applaudissements.
Zola, Nana, V.
3 Milit. (Vx). Ensemble de tentes.(1964). Mod., cour. || Village de toile. Camping.
4 (Fin XVIIe). Mar. Ensemble des voiles déployées d'un navire. || Faire de la toile : mettre beaucoup de voiles. || Navire chargé de toile, ayant toutes voiles dehors (→ Paresseux, cit. 4). || Navire à sec de toile. || Réduire la toile (→ Senau, cit.).
7 En moins d'une minute, la tempête était sur nous (…) Nous avions amené toute la toile avant que le coup de vent nous surprît (…)
Baudelaire, trad. E. Poe, Histoires extraordinaires, « Descente dans le Maelstrom ».
8 La brise mollissait sensiblement, mais heureusement la mer tombait avec elle. La goélette se couvrit de toile. Flèches, voiles d'étais, contre-foc, tout portait, et la mer écumait sous l'étrave.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 182 (1873).
5 Ailes (d'un moulin à vent).
6 Chasse. Vx. Grandes pièces de toile entourées de cordes, vastes filets servant à prendre les bêtes noires (sangliers), les cerfs…
7 (Du sens 1 « toile servant d'écran »). Fam. Écran de cinéma. — ☑ Loc. Se faire une toile : aller au cinéma. || Et si on se payait une toile ?
8.1 (…) rien ne nous empêchait d'aller nous faire une toile l'après-midi.
Jeanne Cordelier, la Passagère, p. 272.
C (1939, in Petiot). Sports (orig. obscure, p.-ê. métaphore de A.). || Faire une toile, une maladresse.
———
II
1 a (XIIIe). Réseau de fils que font les araignées ( Aranéeux, arantèle). || Toile d'aragne (cit. 2 et 3; vx), d'araignée. Araignée (cit. 3 à 7). || Araignée (cit. 10 et 11) qui fabrique (cit. 1 et 2), file, ourdit, tisse sa toile.Fig. Réseau auquel on se prend comme les mouches dans la toile de l'araignée; piège (→ Prendre, cit. 98).
9 Pour le voir, pour lui donner les drogues, lui poser les ventouses, il fallait apporter une chandelle à l'entrée. On apercevait alors sa tête creuse, salie par sa barbe longue, au-dessous d'une dentelle épaisse de toiles d'araignées qui pendaient et flottaient, remuées par l'air.
Maupassant, le Père Amable, II, Pl., t. II, p. 745.
b (Attesté 1997; calque québécois de l'angl. the Web). || La Toile : le réseau télématique mondial, Internet, le web (→ Le réseau des réseaux). || Naviguer, surfer sur la Toile. || « L'année dernière, un million de voyages ont été préparés et/ou réservés sur la Toile par des Français ou des résidents français » (le Monde, 26 sept. 2000, p. 6).
2 (1904). Bot. Maladie de certaines plantes en semis ou en bouture; formation d'un réseau de filaments produits par un champignon.
3 Techn. Mince feuille de métal fondu, de matière plastique.Partie mince d'une roue (ch. de fer). Syn. : voile.
DÉR. Toilé, toiler, toilerie, toilette, toileuse, toilier, toiliste.
COMP. Entoiler, entretoile, rentoiler, sous-toiler, sur-toiler.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • toilé — toile [ twal ] n. f. • XIIe; teile 1149; lat. tela, de texere « tisser » I ♦ A ♦ (Sens génér.) 1 ♦ Tissu de l armure la plus simple (armure unie), fait de fils de lin, de coton, de chanvre, etc. Tisser la toile, une toile. Chanson de toile.… …   Encyclopédie Universelle

  • toile — TOILE. sub. f. Tissu de fils de lin, ou de chanvre. Toile fine, deliée. toile claire. grosse toile. toile ronde. toile de mesnage. toile bien unie. toile lasche, serrée. toile forte. toile cruë, escruë, qui n a point encore esté à la lessive.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • toile — Toile, Tela, C est toute toile en general, car on dit toile de lin, de chanvre, de couton, d escorce d arbres qui vient des pays barbares, et toile de Cambray, de Holande, et toile batiste: on dit aussi toile d or et toile d argent, mais c est d… …   Thresor de la langue françoyse

  • Toile — is a word that entered the English language around the 16th centuryOxford English Dictionary. Toile, earliest citation from 1561. Also spelled toyl / toyle.] from a French word meaning cloth or web particularly cloth or canvas for painting on.… …   Wikipedia

  • Toile — [to̯a:l] der; s, s <aus gleichbed. fr. toile, dies aus lat. tela »Tuch«> feinfädiges, zart gemustertes [Kunst]seidengewebe in Leinwandbindung (Webart); Toile à jour [twala ʒu:r]: Waschkunstseide mit durchsichtigen Streifen; Toile de soie… …   Das große Fremdwörterbuch

  • Toile — [to̭a:l], der; s, s [frz. toile < lat. tela = Tuch]: feinfädiges [Kunst]seidengewebe in Leinwandbindung (Blusen u. Wäschestoff) …   Universal-Lexikon

  • toile — (n.) c.1400, type of heavy, coarse cloth, from O.Fr. toile linen cloth, canvas (see TOIL (Cf. toil) (n.2)). As a type of dress material, from 1794 …   Etymology dictionary

  • Toile — (Lace) The motifs in laces as distinct from the ground. TOILE French term applied to all kinds of flax and hemp fabrics in plain or simple twill weaves …   Dictionary of the English textile terms

  • Toile D'or — TOILE d OR, TOILE d ARGENT French for cloth of gold or cloth of silver, made in plain or twill weave with fine silk warp and gold or silver weft, the metal threads being often arranged in twos through each shed. The warp was usually dyed yellow.… …   Dictionary of the English textile terms

  • Toile — (fr., spr. Toal), 1) Flachsleinwand (T. de lin), od. Hanfleinwand (T. de chanvre), od. auch Wergleinwand (T. d étoupe); T. blancard, Blancards, T. à voiles, Segeltuch; 2) leinwandartige Gewebe von Baumwolle od. Seide; meist genannt nach dem Orte …   Pierer's Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.